Tout Commence en Finistère

Ferme insulaire de Quéménès

Rappel du projet

Le Conservatoire du littoral a fait l’acquisition de l’île de Quéménès en 2003. Pour lutter contre l’enfrichement, entretenir les bâtiments et préserver les milieux naturels, le Conservatoire décide de mettre à disposition d’un exploitant la ferme remise en état. Les activités agricoles et l’accueil du public permettront ainsi d’entretenir les différents milieux naturels et de préserver le patrimoine bâti riche d’une dizaine de bâtiments.

La Ferme Insulaire de Quéménès

En 2007, Soizic et David CUISNIER créent l’exploitation agricole SCOP SARL Ferme Insulaire de Quéménès pour répondre à l’appel à projet du Conservatoire du Littoral quant à la gestion du site de l’île de Quéménès. Dans la convention qui les lie au Conservatoire du littoral, Soizic et David se sont engagés à :

  • remonter l’exploitation agricole en suivant les critères de l’agriculture biologique,
  • accueillir le public,
  • sensibiliser le public à la fragilité du milieu naturel et au fonctionnement des énergies renouvelables.

Les installations techniques de la ferme

Fermette QuéménesLe Conservatoire du Littoral, propriétaire de l’île, a fait le choix de développer un véritable laboratoire du développement
durable sur l’île :

  • l’alimentation en énergie de la ferme se fait par un système mixte d’éolienne et de panneaux solaires,
  • l’alimentation en eau se fait à partir de la récupération d’eau de pluie et d’un puits,
  • le traitement des eaux grises se fait par phyto-épuration,
  • les toilettes sont des toilettes sèches,
  • l’eau chaude sanitaire est fournie par un chauffe-eau solaire,
  • les productions agricoles sont certifiées biologiques,
  • l’accueil du public est à vocation pédagogique,
  • les produits d’entretien sont certifiés Ecolabel,
  • les ampoules sont soit des ampoules à LED, soit des ampoules à économie d’énergie,
  • les robinets sont équipés de limiteurs de débit…

Tout n’est pas parfait, mais au fur et à mesure, la ferme essaie d’être la plus « durable » possible.

Les activités de la ferme

La production de (délicieuses) pommes de terre

Environ 10 tonnes de pommes de terre sont produites chaque année sans aucun produit phytosanitaire, uniquement entretenues grâce à des outils mécaniques et abreuvées par la pluie (et les embruns).

Après la culture, la terre est nourrie au goémon qui vient s’échouer sur les grèves de l’île en hiver puis laissée au repos pendant 4 ans pour lui laisser le temps de se régénérer.

Ces pommes de terre sont vendues localement (lien vers une page avec la carte des différents points de vente ?) et sur toute la France et l’Europe grâce à notre boutique en ligne (lien vers la boutique).

L’accueil en chambres d’hôtes

La ferme dispose de trois chambres d’hôtes permettant d’accueillir au maximum 10 personnes.

Les chambres sont ouvertes d’avril à octobre pour des séjours de trois jours et deux nuits de dépaysement total.

Vous partez soit de Brest, soit du Conquet pour rejoindre Molène où vous serez pris en charge par le bateau-taxi pour rejoindre Quéménès.

Toutes les informations sur les séjours sont écrites ici : lien vers la page séjours.

L’élevage de moutons

Soizic et David ont un troupeau d’une cinquantaine de moutons.

Leur pâturage permet de maintenir la diversité floristique des prairies et la viande des agneaux est vendue, complétant ainsi les revenus de la ferme.

La récolte d’algues de rive

Soizic et David disposent d’une licence de récoltant professionnel d’algues de rives.

Ils descendent sur l’estran à marée basse pour récolter certaines variétés d’algues qui sont ensuite vendues à la ferme de Kéroudy pour parfumer leur tomme de vache, à Fumaisons d’Iroise pour fumer leurs charcuteries ou encore à Algue service pour la réalisation de leurs bocaux ou algues conservées au sel.

English (UK)